Plus rapides que les serre-joints rapides

Plus rapides que les serre-joints rapides

Sur des sites de boiseux anglophones ou sur des sites marchands, je ne m’en souviens plus exactement, j’avais eu l’occasion de voir des « bench cookies », des sortes de patins plats dotés d’un surface antidérapante sur chacune de leurs faces.

Le truc, c’est que dès que j’entends « cookies », je prends deux à trois kilos, j’étais donc un chouia réticent devant les bench cookies.

A quoi servent les bench cookies ?

A vous débarrasser des serre-joints sur la pièce et l’établi lorsque vous faites des usinages.

C’est à dire que, lorsque vous passez l’électro-portatif sur la pièce (scie, défonceuse, ponceuse), vous ne rencontrez aucun serre-joint ou autre dispositif de fixation sur son passage.

C’est à dire que vous faites votre usinage ou votre finition sans avoir à vous soucier de fixer votre pièce par les moyens traditionnellement utilisés jusqu’à aujourd’hui et sans que ces moyens traditionnels vous importunent.

Et vous n’envoyez pas pour autant votre pièce valser dans les airs…

Comment ça marche ?

C’est très simple :

  • vous disposez vos patins antidérapants (bench cookies en V.O.) sur l’établi,
  • vous posez votre pièce dessus,
  • vous usinez votre pièce (sciages, quarts de rond à la défonceuse, ponçage, etc) et elle ne se dérobe pas car elle est maintenue en place grâce aux patins antidérapants,
  • le passage à la pièce suivante est rapide : on enlève la pièce venant d’être usinée puis on pose la suivante sur les patins. Il n’y a même pas à défaire / placer de serre-joints.

L’intérêt du patin par rapport à un simple tapis anti-dérapant, c’est qu’ils surélèvent la pièce par rapport à l’établi, il y a des cas où l’on apprécie de ne pas rencontrer la surface de l’établi lors d’un usinage… 🙂

Lorsque j’ai vu ces accessoires, j’étais très tenté (c’est mon côté Mister Gadget 🙂 ). Sauf que je les ai vus sur des sites d’Amérique du Nord, ça fait loin le voyage et il faut en plus compter avec les droits de douanes participer au renflouement des finances publiques.

Puis j’ai découvert des modèles « génériques » 🙂 chez Axminster, un site d’outillage britannique que tout le monde connaît. Chez eux, ces patins antidérapants s’appellent Axminster Bench blocks et ils coûtent une douzaine de livres sterling (auxquelles vous ajouterez les frais de port).

J’en ai commandé quatre, pour voir (ils sont vendus par quatre) et il me tardait que les beaux jours reviennent pour les essayer dans mon atelier exigu de plein-air.

C’est maintenant chose faite ! Et…

Eh bien… Ça marche ! Ça marche même bien !

J’ai réalisé quelques quarts de rond à la défonceuse sur des traverses d’une table en construction, j’ai poncé quelques pièces (larges) avec, ça ne bouge pas.

Il faut cependant que votre pièce soit plane, sinon le maintien ne peut évidemment pas se faire sur les quatre patins.

Il me reste à tester des défonçages plus « ambitieux », pour vérifier si le maintien est aussi bien assuré lorsque les contraintes sur la pièce sont plus importantes.

J’imagine qu’il doit également être possible de se fabriquer des patins de ce genre en utilisant des blocs de bois, provenant de chutes, sur lesquels on colle du tapis anti-dérapant. Perso, je n’ai pas essayé.

Usiner une pièce sans avoir à la fixer… Ah la la ! Plus ça va, plus j’aime le confort… 🙂


Views: 18734 lectures.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x